crasse

1. crasse [ kras ] adj. f.
• v. 1176; lat. crassus « épais, gras »
1Hist. méd. Humeur crasse, épaisse, visqueuse.
2Mod. Fig. Ignorance crasse, grossière, dans laquelle on se complaît. ⇒ grossier, lourd. Il est d'une ignorance crasse. « une incompétence crasse et définitive » (P. Mertens).
crasse 2. crasse [ kras ] n. f.
XIVe; de 1. crasse
I
1Couche de saleté qui se forme sur la peau, le linge, les objets. ordure, saleté. Mains couvertes de crasse. La crasse du linge sale. Remplir de crasse. encrasser. Enlever la crasse : laver, décrasser, curer. « Il est sale avec lyrisme. Il a l'air de suer la crasse, de la produire, de la sécréter » (Duhamel).
2Techn. Scorie d'un métal en fusion ( crassier). Résidus des métaux quand on les frappe sur l'enclume.
II(1843; « défaut de politesse » 1826) Faire une crasse à qqn, une indélicatesse. méchanceté, saleté, vacherie (cf. Jouer un sale tour, un tour de cochon). ⊗ CONTR. Propreté.

crasse nom féminin (féminin de l'ancien français cras, du latin crassus, gras) Couche de saleté, provenant en partie des glandes sébacées et progressivement amassée sur la peau, et de là sur le linge ou différents objets. Familier. Brouillard, crachin. Littéraire. État abject ou misérable ; médiocrité : Essayer de sortir de la crasse dans laquelle on se trouve.crasse (citations) nom féminin (féminin de l'ancien français cras, du latin crassus, gras) Nicolas Boileau, dit Boileau-Despréaux Paris 1636-Paris 1711 On a porté partout des verres à la ronde, Où les doigts des laquais dans la crasse tracés Témoignaient par écrit qu'on les avait rincés. Satires crasse (expressions) nom féminin (féminin de l'ancien français cras, du latin crassus, gras) Crasse sénile, synonyme de kératose sénile. Crasse des porcelets, affection cutanée due à des carences alimentaires. Familier. Faire une crasse à quelqu'un, lui jouer un mauvais tour. ● crasse (synonymes) nom féminin (féminin de l'ancien français cras, du latin crassus, gras) Familier. Brouillard, crachin.
Synonymes :
- brouillasse (familier)
Crasse sénile
Synonymes :
- kératose sénile
Familier. Faire une crasse à quelqu'un
Synonymes :
- entourloupette (familier)
- méchanceté
- rosserie (familier)
- saleté (populaire)
- saloperie (populaire)
- vacherie (populaire)
- vilenie (littéraire)
crasse adjectif Familier. Se dit d'un défaut qui atteint un très haut degré : Ignorance crasse.crasse (synonymes) adjectif Familier. Se dit d'un défaut qui atteint un très haut degré
Synonymes :

crasse
n. f. (et adj. f.)
d1./d Saleté qui s'amasse sur la peau, les vêtements, les objets. Un habit luisant de crasse.
d2./d TECH Résidu d'une matière.
d3./d METALL Scorie d'un métal en fusion.
d4./d Fam. Mauvais procédé, indélicatesse. Faire une crasse à qqn.
d5./d adj. f. Fam. Une ignorance crasse, grossière.

I.
⇒CRASSE1, subst. fém.
I.— [L'idée dominante est celle de couche apparue à la surface d'une chose]
A.— Couche de saleté qui se forme sur la peau, le linge, les objets. Crasse repoussante; une couche de crasse, noir de crasse; puer la crasse. Synon. saleté. Des meubles obscurcis et glacés par les crasses (HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 237). Des cafés au comptoir verni de crasse, saupoudré de pattes et d'ailes de mouches (CAMUS, Été, 1954, p. 20).
1. Il trempa son pied droit dans l'eau, le prit dans sa main et commença à le frotter. La crasse s'en allait par boulettes.
SARTRE, La Mort dans l'âme, 1949, p. 74.
SYNT. Crasse collante, grisâtre, luisante, noire; une bande, un enduit, des écailles de crasse; l'odeur de la crasse; brun, luisant, enduit, plein, recouvert de crasse; sentir la crasse.
En partic. Pellicule de saleté, de vernis vieilli sur un tableau. Synon. patine. Le noir, l'effet sombre se produit dans ces derniers [les tableaux à l'huile] par la carbonisation de l'huile mais plus encore par la crasse des vernis (DELACROIX, Journal, t. 3, 1857, p. 32).
P. anal.
♦ Brouillard, crachin; nuages très épais. Synon. brouillasse. Ce sacré vent ne serait rien, me hurle le pilote à l'oreille. L'empoisonnant, c'est la crasse! Pas besoin d'explication. Je le comprends de soi : la crasse, c'est la brume (THARAUD, Paris-Saïgon, 1932, p. 29).
Rem. La docum. atteste l'adj. crassineux, euse, région. Brumeux. Le temps est si crassineux (FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 2).
Région. Écume. Ces raisins, chargés de vertus, dégorgent leur excès en une « crasse » fastueuse, qui surnage écumante, s'assemble à la rigole du pressoir, l'engorge de caillots (COLETTE, De ma fenêtre, 1941, p. 148 ds ROB. Suppl. 1970).
P. métaph. Cela nettoiera les consciences et enlèvera la crasse épicière qui obscurcit les cerveaux (FLAUB., Corresp., 1866, p. 229) :
2. Il arrive (...) que l'on soit contraint à l'analyse délicate qui distinguera dans ce qui nous reste d'un passé, ce qui mérite qu'on le respecte de ce qui exige qu'on s'en défasse. Il n'est pas toujours aisé de séparer la crasse de la patine...
VALÉRY, Degas, danse, dessin, 1936, p. 157.
La crasse de... (suivi d'un nom abstr.). Des écoliers assez intelligents, mais qu'il serait forcé de tirer par ses leçons de la crasse de l'ignorance (SAND, Consuelo, t. 2, 1842-43, p. 357). Toute la crasse d'ignorance et d'erreur que son prédécesseur Chagnat avait laissé volontairement s'amasser commençait à disparaître (ZOLA, Vérité, 1902, p. 209).
B.— P. méton., emplois techn. Déchets ou défauts qui apparaissent, principalement, lors d'une opération de transformation.
1. MÉTALL. Scories d'un métal en fusion. Synon. laitier.
a) Résidus des métaux quand on les frappe sur l'enclume.
b) Matières terreuses contenues dans la houille ou autres substances combustibles.
P. ext. ,,Tout résidu qu'une entreprise métallurgique ne peut pas réutiliser et qu'elle est obligée, de ce fait, de jeter`` (BADER-TH. 1962). Couler, dissoudre, évacuer les crasses; cuve à crasses. Cf. crassier. Ces crasses de houille dont elle [l'industrie] obstrue nos vallées (BARRÈS, Pitié églises, 1914, p. 341).
Rem. Cette accept. fait l'obj. d'une entrée spécifique, au plur. ds Ac. 1798-1835, BESCH. 1845, LITTRÉ, Lar. Lang. fr.
c) ,,Défaut d'une pièce de fonderie occasionnée par un entraînement de scories au moment de la coulée; c'est généralement un défaut de surface`` (BADER-TH. 1962).
2. MÉD., vx. Crasses parasitaires. ,,Lésions épidermiques causées par des champignons microscopiques, tels le pityriasis versicolore, l'érythrasma, les épidermicoses, les teignes`` (Lar. méd. 1970). Crasses non parasitaires. ,,Dermite en forme de calotte, du cuir chevelu due à des sécrétions sébacées anormales`` (Lar. méd. 1970). Synon. croûtes de lait.
II.— [L'idée dominante est celle d'une ambiance malpropre et/ou misérable]
A.— Saleté (généralement subie), malpropreté. Une maison (...) d'une décrépitude et d'une crasse repoussantes (ZOLA, Argent, 1891, p. 156).
Vivre dans la crasse (pop.). ,,Se complaire dans une extrême malpropreté`` (ÉD. 1967).
P. métaph. Humanité, crasses et cacas! (VERLAINE, Œuvres compl., t. 3, Dédicaces, 1890, p. 92). J'avais du goût pour l'ordure et la crasse (QUENEAU, Si tu t'imag., 1952, p. 25).
B.— Au fig.
1. Condition sociale inférieure et misérable.
Loc. Être né dans la crasse. Être issu d'un milieu très pauvre. Tomber dans la crasse. Déchoir de rang, de fortune. Sortir de la crasse. ,,Parvenir à s'élever au-dessus de sa condition première soit par un labeur acharné soit à la suite d'un héritage ou d'un coup de chance`` (ÉD. 1967).
Spéc. Extrême dénuement. Synon. misère, mouise (pop.), merde (fam.). Un dénuement parfois, aux moments sombres, qui touche à la crasse (ARNOUX, Zulma, 1960, p. 17) :
3. [M. Homais, à Justin :] ... j'aurais (...) mieux fait de te laisser autrefois croupir dans ta misère et dans la crasse où tu es né!
FLAUBERT, Madame Bovary, t. 2, 1857, p. 95.
2. Mode de vie, de pensée, de sensibilité, etc.
a) Avarice sordide. Synon. ladrerie, lésinerie :
4. Oh! je crois qu'Antoine est encore plus avare (...). Toutes les mêmes, ces grandes familles corses : crasse et vanité. Ça mange, dans de la vaisselle plate à leurs armes des châtaignes dont les porcs ne voudraient pas...
A. DAUDET, Immortel, 1888, p. 20.
Loc. À la crasse! à la crasse! ,,Cri des enfants à la sortie des baptêmes, lorsque le parrain et la marraine ne leur jettent pas de dragées`` (GUÉRIN 1892).
b) Mesquinerie, médiocrité, ignorance. Tiburce, entièrement débarbouillé de sa crasse provinciale, avait l'air ennuyé (ZOLA, M. Férat, 1868, p. 254). Je l'avais indigné [Moreau] en lui disant que la guerre était le seul moyen de sortir de la crasse où nous vivons (BEAUVOIR, Invitée, 1943, p. 291).
III.— Au fig. [L'idée dominante est celle d'une action moralement inavouable et que subit un partenaire]
A.— [Désigne une action] Fam. Faire une, des crasses à qqn. Jouer un mauvais tour à quelqu'un. Synon. vilenie, entourloupette, tour de vache, de cochon, rosserie, vacherie (fam.) :
5. J'ai supporté longtemps sa terrible fausseté, me dit-elle [Albertine], sa bassesse, les innombrables crasses qu'elle [Gisèle] m'a faites (...). Mais le dernier trait a tout fait déborder.
PROUST, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 888.
B.— [Désigne une pers.] Région. (Canada)
1. [En constr. d'apostrophe] Emploi hypocoristique. Apostrophe adressée à un enfant. Petite crasse! Synon. coquin, fripouille.
2. [En constr. d'attribut du suj. avec valeur d'adj.] Canaille, personne malhonnête, méprisable. Faut' en défier, il est crasse (Canada 1930).
Prononc. et Orth. :[]. PASSY 1914 transcrit [] post. À comparer avec l'adj. qu'il transcrit par [a] ant. Pour BUBEN 1935, § 55 l'[a] surprenant dans le mot ,,s'explique probablement par les deux raisons suivantes : dans matière crasse, humeur crasse il s'agit d'une expression savante et -ass- s'y prononce de la même manière que dans massif, classique, etc. ([a] ant.); dans ignorance crasse et faire une crasse à quelqu'un, il s'agit d'une prononc. affective dont le propre est de se distinguer de la prononc. normale``. Aussi peut-on dans ce dernier cas entendre [] post. Le mot est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. [Ca 1327 d'apr. BL.-W.1-5]; XVe s. « partie la plus grossière » le crasse de sons (Médicinaire Namurois, éd. J. Haust, p. 200, 265); 2. 1611 « rusticité, défaut d'urbanité » (COTGR.); 3. 1666 « avarice sordide » (BOILEAU, Satires, 159); 4. 1611 technol. « scories d'un métal en fusion » crasse de bronze (COTGR.); 5. 1853 fig. faire des crasses à quelqu'un (FLAUB., Lettre à L. Collet, 23, 1253 ds QUEM.). Substantivation de crasse adjectif.
II.
⇒CRASSE2, adj. fém.
A.— Vx. Épais et sale. Une humeur crasse. Cette nuit crasse et ce brouillard informe (CLAUDEL, Visages radieux, 1947, p. 801).
B.— Au fig., littér. et fam. Grossier, ignoble. Cette lourde et crasse manière de plaisanterie (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 332). Pensées crasses et grossières (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 115).
P. ext. Inadmissible au regard des normes morales ou sociales. Avarice, imbécillité, oisiveté, paresse, crasse. D'une ignorance crasse, sachant à peine signer son nom, épais et lourd (...) Saleur traitait Férou en simple machine à écrire (ZOLA, Vérité, 1902, p. 155).
Rem. Les dict. du XIXe s. attestent crassement, adv. D'une manière crasse, sordide. Recevoir crassement ses hôtes.
Prononc. et Orth. Cf. crasse1 (subst.). Étymol. et Hist. 1. 1176-87 crasse « grasse, bien nourrie » (Cantique des Cantiques, éd. C. E. Pickford); 2. XIIIe s. « ignoble, sale » (Hystore Job, éd. J. Gildea, 2952); 3. [XIVe s. d'apr. BL.-W.1-5 ignorance crasse]; 1501 ignorance grasse (Le Livre de conduite du régisseur pour le Myst. de la Passion, éd. G. Cohen, p. 41); 1549 ignorance crasse (DU BELLAY, Déf. et ill. de la lang. fr., éd. H. Chamard, I, 10, 131); 4. 1546 « épaisse » (Ch. ESTIENNE, Disc. des parties du corps, 269, 5 ds QUEM. : La crasse ou espesse membrane du cerveau); fin XVIe s. en parlant du sang, d'une humeur (A. Paré ds HUG.). Forme fém. de l'a. adj. cras (cf. gras) du lat. crassus « épais, gras, grossier »; ignorance crasse calque du lat. crassa rusticitas (St Jérôme ds TLL s.v., 1105, 58).
STAT. — Crasse1 et 2. Fréq. abs. littér. :331. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 139, b) 674; XXe s. : a) 621, b) 553.
BBG. — ARVINTE (V.). Zu den altgermanischen Wörtern im Rumänischen. In : Vermischte Beiträge. 1. Heidelberg, 1968, p. 13. — QUEM. Fichier.

crasse [kʀas] adj. et n. f.
ÉTYM. V. 1176; du lat. crassus « épais, gras ».
———
I Adj.
1 Méd. ancienne. || Humeur crasse, épaisse, visqueuse. || Matière crasse.
1 (…) une humeur crasse et féculente (…)
Molière, Monsieur de Pourceaugnac, I, 8.
2 (XIVe). Mod. || Ignorance crasse, grossière, dans laquelle on se complaît. Grossier, inexcusable, lourd.
2 De l'esprit, de l'enjouement, de l'agrément, peut-être même de la capacité : mais je n'ai guère vu d'ignorance plus crasse.
Retz, Mémoires, II, p. 472, in Littré.
3 Le commun des Français fait si volontiers ses délices de la crasse ignorance des plus illustres éléments de la géographie !
Ch. Maurras, Anthinéa, p. 110.
Par ext. Inadmissible. || Il est d'une paresse crasse. || Une impolitesse crasse. || Une imbécillité crasse.
———
II N. f. (XIVe).
A (La crasse).
1 Couche de saleté qui se forme sur la peau, le linge, les objets. Ordure, saleté. || Mains couvertes de crasse, crasseuses. || La crasse du linge sale. || Une crasse noire. || Remplir de crasse. Crasser, encrasser. || Enlever la crasse. Curer, décrasser, laver. || La crasse d'un tableau. Patine.
4 D'un peu partout, des odeurs de débris, de balayures, de serpillières gorgées, de petits tas humides dans des recoins, des minces croûtes de crasse vivante collant à du carrelage qui ne sèche jamais.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XV, p. 156.
5 Il est sale avec lyrisme. Il a l'air de suer la crasse, de la produire, de la sécréter, exactement, de la faire sourdre des profondeurs de son être.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, V, Le désert de Bièvres, p. 223.
2 Fig. Vieilli. Condition basse et misérable. || Être né dans la crasse. Misère, mouise (fam.). || Tomber dans la crasse. || Tirer qqn de la crasse; le sortir de sa crasse.
Vx. Avarice sordide. Crasserie. || Vivre dans la crasse.
3 Fig. Mar. Brouillard, crachin. || Naviguer dans la crasse.
B (Une, des crasses).
1 (1843; 1826, « défaut de politesse »). Fam. || Faire une crasse à qqn, une indélicatesse. Méchanceté, saleté, vacherie; cf. Tour de cochon, de vache.
5.1 Pour qu'ils se détachent de moi il faut que je leur fasse des crasses.
Jean Genet, Journal du voleur, p. 43.
2 Techn. Scorie d'un métal en fusion. Crassier. Résidus des métaux quand on les frappe sur l'enclume.
3 Écume. (Cf. les mots dialectaux crachée, crachie « écume du beurre quand on le fait fondre »; « écume des confitures »).
6 Ces raisins, chargés de vertus, dégorgent leur excès en une « crasse » fastueuse, qui surnage écumante, s'assemble à la rigole du pressoir, l'engorge de caillots (…)
Colette, De ma fenêtre, 25 sept. 1941, p. 148.
4 Rare ou régional. Chose sale. Saleté (cour.).Figuré :
7 Au matin, secouer les songes, les crasses, les choses qui ont profité de l'absence et de la négligence nocturne pour croître et encombrer (…)
Valéry, Cahiers, Pl., t. II, p. 1268.
CONTR. Léger. — Propreté.
DÉR. Crasser, crasserie, crasseux, crassier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • crasse — 1. (kra s ) adj. f. 1°   Épaisse. Humeur crasse et visqueuse. 2°   Fig. Grossière. •   Nulle lecture [chez Villeroy], nulle instruction ; ignorance crasse sur tout, SAINT SIMON 392, 64. •   Chenonceaux, Blois, Amboise que retracent ils à l esprit …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • crasse — CRASSE. s. f. Ordure qui s amasse sur la peau, dans le poil de l animal, etc. La crasse de la tête. La crasse des mains. Il est plein de crasse. f♛/b] On dit, La crasse des métaux, pour dire, Certaine ordure qui sort des métaux quand on les fond …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • crasse — et grand amas d ordure sur quelque chose, Squallor. Estre plein et chargé de crasse et d ordure, Squallere …   Thresor de la langue françoyse

  • crasse — crasse, crassete obs. ff. cress, cresset …   Useful english dictionary

  • CRASSE — s. f. Ordure qui s amasse sur la peau, dans le poil de l homme ou de l animal, etc. La crasse de la tête. La crasse des mains. Il est plein de crasse. On le dit aussi en parlant Des vêtements, etc. La crasse du linge sale. Elle a eu beaucoup de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • crasse — I. CRASSE. subst. f. Ordure qui s amasse sur la peau, dans le poil de l animal &c. La crasse de la teste. la crasse des mains. la crasse des cheveux. il est plein de crasse. On dit, La crasse des metaux, pour dire, Certaine ordure qui sort des… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • CRASSE — adj. Qui est épais. Il ne s’emploie plus qu’avec des noms féminins. Humeur crasse et visqueuse. Matière crasse. Fig. et fam., Ignorance crasse, Ignorance grossière et inexcusable. Il s’emploie surtout comme nom féminin et se dit de l’Ordure qui… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • CRASSE — adjectif qui n est d usage qu au féminin. Grossier, épais. Humeur crasse et visqueuse. Matière crasse et épaisse. Fig. et fam., Ignorance crasse, Ignorance grossière et inexcusable …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • crasse — nf., saleté qui s amasse sur la peau, le linge et les objets : krâ nm. (Bogève, Saxel.002) || krassa (Albanais.001, Villards Thônes.028), R.2 ; gonye nf. (Genève.022), D. => Crasseux ; kwèna nf. (001,022), R.2 Couenne. E. : Pâton, Tour. A1)… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • crasse — n.f. Indélicatesse, méchanceté : Faire une crasse …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.